Toil'd'épices, pour tout savoir sur les épices, condiments et herbes aromatiques

Épices en Egypte ancienne

De Toildepices

En médecine

Epices et plantes utilisés, avec les vertus que les Egyptiens leur prêtent

  • ''Acacia nilotica''- vermifuge, anti-diarrhée, contre les hémorragies internes, les problèmes de peau.
  • Ail (Allium sativum)- Donne de la vitalité, diminue les flatulences et facilite la digestion, laxatif léger, lutte contre les hémorroïdes (Lors de la construction des pyramides, l'ail entrait quotidiennement dans l'alimentation des travailleurs pour les fortifier)
  • Aloé Vera (Aloe barbadensis )- contre les vers, les maux de tête, douleurs du tronc, brûlures, ulcères, allergies et maladies de peau diverses.
  • Aneth (Anethum graveolens)- Diminue les flatulences, lutte contre la dyspepsie, laxatif et diurétique
  • Basilic (ocimum basilicum)- Très bon pour le cœur.
  • Pomme sauvage (malus sylvestris)- laxatif, contre les allergies cutanées, mal de tête, dentifrice, contre l'asthme, stimulant du foie, facilite la digestion.
  • 'Bayberry' (Myrica cerifera)- arrête les diarrhées, réduit les ulcères, contre les hémorroïdes.
  • Belladone ( Atropa Belladona)- Soulage des douleurs
  • 'camphor tree' ( )- baisse la fièvre, apaise les gencives et l'épilepsie
  • Bois de Santal (Santallum albus)- facilite les digestions, arrête les diarrhées, lutte contre les maux de tête
  • Carvi (Carum carvi)- réduit les flatulences, digestive, rafraîchit l'haleine
  • Cardamome verte ( Elettaria cardamomum)- digestive, réduit les flatulences, mais aussi utilisé comme épice dans la cuisine.
  • Colchique (Colchicum autumnale)- apaise les rhumatismes
  • Curcuma (Curcuma longa)- Cicatrisant
  • Cubèbe (Piper cubeba)- Contre les infections du système urinaire, celles de la gorge et du larynx, celles de la gencive et ces ulcères, apaise les maux de tête.
  • Fenugrec (Trigonella foenum)- lutte contre les troubles respiratoires, purifie l'estomac, calme le foie et le pancréas.
  • Encens (Boswellia carterii)- contre les infections de la gorge et du larynx, arrête les vomissements.
  • Genévrier (Juniperus communis)- digestive, réduit les douleurs de poitrine, ainsi que les crampes d'estomac, contre les parasites intestinaux
  • Henné (Lawsomia inermis)- astringent, bloque les diarrhées, facilite la cicatrisation est utilisé teinture
  • Menthe poivrée (Mentha piperita)- Réduit les flatulences, facilite la digestion, arrête les vomissements, rafraîchit l'haleine.
  • Miel - très répandu, comme antibiotique naturel pour soigner les plaies et à la base de nombreux onguents ainsi que l'huile de castor, la coriandre, la bière…
  • Moutarde (Sinapis alba)- Pour faire vomir, et soigner les douleurs de poitrine
  • Myrrhe (Commiphora myrrha)- arrête les diarrhées, efficace contre les maux de tête, les irritations de la gencive et le mal aux dents, et utile contre le mal de dos
  • Oignon (Allium cepa)- diurétique, provoque des suées, prévient des coups de froid, lutte contre les sciatiques, atténue les douleurs et les problèmes cardiovasculaires
  • Persil (Petroselinum crispum)- diurétique.
  • Réglisse (Glycyrrhiza glabra)- laxatif léger, soigne : le foie, le pancréas, les problèmes respiratoires
  • Sésame (Sesamum indicum)- Réduit l'asthme
  • Tamarin (Tamarindus indica)- laxatif
  • Thym (Thymus)- Contre les douleurs
  • Pavot (papaver somniferum)- contre l'insomnie, les maux de tête, problèmes respiratoires, et anesthésique.

Utilisations des épices

  • "[Moyen] de distinguer une femme qui [enfantera] d'une femme qui n'enfantera pas: tu feras qu'une gousse d'ail humectée [de...] reste pendant toute la nuit jusqu'à l'aube [dans] son vagin. Si l'odeur de l'ail passe dans sa bouche, elle enfantera. Si [elle n'y passe pas] elle n'enfantera jamais." (Papyrus Carlsberg, n°4).
  • Comment transformer un vieillard en jeune homme (Papyrus Edwin-Smith):

Ecosser les gousses sèches de fenugrec, faire une pâte en mouillant un mélange moitié/moitié de graines et de fragments de gousses, évaporer l'eau, rincer et sécher. Pulvériser et chauffer pour faire apparaître une huile, récupérer cette huile précieuse. Celle-ci : donne un teint parfait, lutte contre la calvitie, taches de rousseur, marques de l'âge, rougeurs.

  • koupi-t ou kyphi : un des fameux parfums pour fumigations
  1. Piler très fin : du roseau (Acorus Calamus) et jonc (Andropogon schoenanthus) odorant, pistachier, lentisque, genet. Ne conserver que les 2/5 le plus fin et plus odorant. Soit 756 g
  2. Broyer genévrier, cannelle, henné, souchet ; mouiller de vin. Poser une journée soit 1 125 g
  3. Mélanger au tout : 1260 g de chair de raisin sec et 1440g de vin d'oasis. laisser reposer 5 jours
  4. Melanger 1200 g résine de térébinthe et 3 kg de miel, cuire jusqu'à réduction de 1/5 du poids soit 3360 g. mélanger au reste, reposer 5 jours
  5. broyer finement 1143g de myrrhe, mélanger au reste. Soit 10 164 g de kypri

Pour l'embaumenent

Les techniques d'embaumements de l'Egypte ancienne ne nous sont connues que par le témoignage d'Hérodote (Histoires II) car les papyrus sur le thème sont très rares, la caste des embaumeurs étant très secrète. Les seuls textes qui nous sont parvenus sont des textes à caractère religieux comme le livre des morts.

L'embaument se décompose en trois grandes étapes :

  • La première consiste à nettoyer le corps et à retirer les parties les plus facilement altérables : Extraction du cerveau par une narine, puis coulage d'une résine dans le crâne.
  • Ouverture du flanc gauche pour retirer des organes internes, souvent le cœur était laissé en place.
  • Ensuite, ils nettoyaient l'intérieur de l'abdomen avec du vin de palmier (sève du palmier dattier qui comportait environ 14 % d'alcool et avait un certain pouvoir antiseptique) et des aromates broyés.
  • Par la suite, l'abdomen devait être rempli de myrrhe pure ou broyée, de cannelle, de substances aromatiques et ils recousaient. On a retrouvé dans la momie de Ramsès II des copeaux de cyprès et sapin, des grains de poivres ( !), de huile de camomille, des fleurs (lotus, une solanacée et une sorte de narcisse) qui sont reconnus comme antiputrides et insecticides.


La seconde étape consiste à retirer l'eau du corps :

  • le corps était salé, pendant 70 jours, en le recouvrant de natron, substance composé de " sel naturel, de carbonate de sodium contenant 17 % de bicarbonate de sodium, du sulfate et du chlorure de sodium. "
  • Après les 70 jours, le corps était de nouveau lavé, puis les embaumeurs remplissaient les corps qui sont " bourrés d'étoupe, de coton, de sciure de bois, d'herbes sèches, imbibées de poudre de myrrhe, d'aloès, de cannelle, de casse. "
  • Les narines, les oreilles, les orifices naturels sont fermés avec une pâte parfumée noire. De plus, parfois les yeux sont remplacés par des oignons ou encore par des yeux d'émail peints.
  • L'embaumeur récitait au défunt :

" Pour toi viennent les plantes qui sortent de la terre, le lin et les végétaux régénérants. Elles viennent à toi sous forme de suaire précieux, elles te préservent sous forme de bandes, elles te font grandir sous forme de linge… " (Rituel d'embaumement)


Et enfin, s'ensuivait le bandelettage qui pouvait durer jusqu'à 15 jours.

Pour terminer, le corps est remis à la famille qui le plaçaient dans un sarcophage sculpté à son image. À l'intérieur du sarcophage, ils mettaient des essences de menthe et de thym pour éloigner les insectes.


Nous avons parlé ici de l'embaumement de haute qualité qui n'était réservé qu'aux plus riches. Mais Hérodote nous décrit deux autres embaumements plus sommaires :

  • L'embaumement des classes moyennes :

On injectait dans le corps, par l'anus, de l'huile de cèdre à l'aide de seringues. Grâce à ce processus, le ventre s'emplissait. Mais le corps n'était pas incisé et les viscères n'étaient pas enlevées. Le corps était trempé pendant la période de temps prescrite, soit de 40 à 70 jours, dans le natron. Lorsqu'ils sortaient le cadavre de la substance saline, le liquide (l'huile) qui avait auparavant été introduit ressortait, celui-ci ayant dissout les intestins et les viscères.

  • L'embaumement des pauvres :

Les embaumeurs nettoyaient les intestins du défunt avec de la syrmaia ( liquide extrait du raifort pressé), puis salait le corps pendant 70 jours. Ils ne prenaient même pas la peine d'enrouler le corps de bandelettes.


Commentaires sur Facebook