Toil'd'épices, pour tout savoir sur les épices, condiments et herbes aromatiques

Laurier cerise

De Toildepices
5398521.jpg

Laurier cerise - Prunus lauro-cerasus L.
Cond (Fe) ; Mat (Bs) ; Med (Fe) ; Orn (-) ;

Alimentaire, Aromatique, Colorant, Cosmetique, Condimentaire, Culturel, Industriel, Matériaux, Medicinal, Ornemental
Bois, Bulbe, Ecorce, Feuille, Fleur, Fruit, Graine, Tige, Racine, Resine, Rhizome

Proche cousin du cerisier, le laurier-cerise n'est traité ici que pour mémoire des usages condimentaires anciens et abandonnés de cette plante éminemment TOXIQUE. Je déconseille formellement l'utilisation de cette plante dans quelque utilisation alimentaire que se soit. Dans tous ces usages, j'invite à le remplacer par de l'essence d'amande amère !

Les feuilles du laurier-amande a longtemps servi pour aromatiser les crèmes dessert, mais leur fort taux en cyanure à causer de nombreux accident mortels.


Le principal intérêt du laurier-cerise est sa capacité à faire des haies vives, opaques et hautes sans grande difficulté. Grace à cela, il s'est d'ailleurs répandu dans toutes les zones tempérées au climat doux. Il s'est tellement bien adapté et les oiseaux appréciant beaucoup ces fruits noir, qu'il est devenu dans certaines régions une véritable peste végétale.


L'eau de laurier, issue de la distillation des feuilles, était utilisée en médecine et en parfumerie, mais toujours avec précaution, l'acide prussique, le cyanure n'est pas loin. Ce cyanure est d'ailleurs parfois utiliser par les entomologistes pour tuer 'proprement' les lépidoptères et autres insectes.

Les feuilles ont aussi la vertus de tuer les mauvaises odeurs et peuvent donner une teinture verte. Les fruits eux teintent en vert sombre. Le bois dur et gris-rose est utilisé pour le travail au tour.

Sommaire

Pratique

En cuisine

ATTENTION, Le laurier-cerise n'est traité ici que pour mémoire des usages condimentaires anciens et abandonnés de cette plante éminemment TOXIQUE. Je déconseille formellement l'utilisation de cette plante dans quelque utilisation alimentaire que se soit. Dans tous ces usages, j'invite à le remplacer par de l'essence d'amande amère !

Les feuilles ont été longtemps utilisée traditionnellement pour aromatiser le lait et les crèmes comme succédané d'accès facile aux amandes amères. Parfois, elles ont aussi servir pour aromatiser et frelater des Kirschs. Ces usages ont provoqué de nombreux accidents mortels.

La pulpe du fruit bien mur est selon quelques auteurs (F.Couplan, Plants For A Future, wikipédia...) comestible et relativement agréable. Néanmoins, des accidents sont aussi signalés probablement par la consommation de fruits insuffisamment mûrs ou de noyaux, d'amandes du laurier cerise qui sont par contre toxiques.

Recettes parfumées
 pas de recettes disponibles

Condiments et Mélanges d'épices
 pas de recettes disponibles

Histoire et Ethnologie

Le laurier-cerise est une plante probablement originaire des bords de la Mer Noire. Il a été découvert par l'occident en 1546 par Pierre Belon, lors de son exploration du Moyen-Orient dans la régions de Trébizonde. Rapidement, il l'introduit à Constantinople, de l'autre coté de la Mer Noire, en zone connue.

De là, l'ambassadeur allemand en fait parvenir en 1576 à Charles de Lécluse qui fut le premier à le cultiver et à l' décrire en Europe. Rapidement, cette arbuste de culture facile s'échappe du monde scientifique pour devenir une plante ornementale et faire des haies.

Le coté toxique du laurier cerise est noté au XVIIIe suite à des accidents par Madden à Dublin bien que depuis longtemps ont l'utilisé en cuisine pour parfumer pudding, crèmes et brandy.

La compréhension de cette toxicité remonte à 1803 par Schräder. Durant ce même siècle, l'eau de laurier cerise prends place dans les pharmacopées européennes.

De nos jours, il n'est plus qu'une plante commune de haies...

Iconographie

Photos
5398521.jpg

Dessins
pas d'images disponibles

Linguistique

Noms et traductions

Laurier cerise
Prunus laurocerasus L.
  • Latin botanique : Cerasus laurocerasus (L.) Loisel., Laurocerasus officinalis M. Roem., Laurocerasus ottinii Carrière, Laurocerasus vulgaris Carrière, Prunus grandifolia Salisb., Prunus laurocerasus L.
  • Français : Laurier à lait, laurier-amandier, laurier aux crèmes, laurier de Trébizonde, laurier palme, laurier royal, laurine, laurier-amande, laurier du Caucase, Laurier-cerise
  • Allemand : Kirschkirbeer, Kirschlorbeer, Lorbeerkirsche, Gemeine Kirschlorbeer, Gemeine Lorbeerkirsche, Kirschlorbeerbaum.
  • Anglais : Cherry-laurel, English laurel (Amérique du nord)
  • Arabe : Gur-karasi
  • Danois : Lorber Kirseboestroe
  • Espagnol  : Laurel real, Lauroceraso, Laurel-cerezo.
  • Italien : Lauro ceraso, Lauroceraso, Lauro regio.
  • Polonais  : Laurierkers, Laurowisnia wschodnia, Laurowishnia wschodnia.
  • Portugais : Loureiro rejo, Loureiro-cereja, Loureiro-cerejeira.
  • Russe : Lavro vishnenevoa darevzo, Lavrovishnia lekarstvennaia.
  • Suédois  : Lagerkirs
  • Turque : Taflan
  • Hollandais : Gewone laurierkers, Laurierkers.
  • Danois : Laurbaerkirsebaer, Laurbaer-kirsebaer.
  • Estonien : Harilik loorberkirsipuu.
  • Japonais : Seiyou bakuchi noki.
  • Slovène : Lovorikovec.
  • Porugais (Brésil) : Ouro-inglês, louro-cereja, louro-cerejeira

La majorité des noms de cet arbuste fait allusion au Laurier (Laurus[+] nobilis - Lauraceae[+]) de par la similitude de silhouette et de feuilles entre les deux plantes.

Ce terme est complété par 'Cerise', rappelant que c'est un cerisier. Ou par une allusion à son odeur d'amande ou à ces usages culinaire. Et enfin parfois par l'origine de la plante.

Sciences

Botanique

Description

Arbuste à arbre sempervirens, le laurier cerise mesure 3-8 (15) m de haut. Son tronc est couvert d'une écorce grise sombre et abrite un bois dur et rougâtre. Les branches sont étalées.

Disposées de façon alterne, les feuilles sont courtement pétiolées, entières, ovales à lancéolées, aigues de 10-25 cm par 4-10cm de large. D'un vert sombre, Elles sont épaisses, coriaces, finement dentées avec une forte odeur d'amande au froissement.

Les petites fleurs blanches, à 5 pétales réguliers, style unique et nombreuses étamines sont disposées en racémes érigés (7-15 cm et jusqu'à 40 fleurs) partant de l'aisselle des feuilles.

Les drupes sont ovoides, noir, lisses, parcourues d'un sillon longitudinal peu marqué et brillantes. Elle font 1 à 2 cm. La graine unique est principalement disséminée par les oiseaux.

Cultivars

Il existe plus de quarante cultivars principalement selectionnée pour des raisons ornementale.

  • Aureovariegata : feuillage panaché aux bord clair.
  • Camelliifolia : fruit gros et abondant.
  • Caucasica
  • Cherry Brandy : semi-nain
  • Magnifolia : vigoureux, grandes feuilles
  • Otto Luyken : feuilles étroites, semi nain, floraison remontante
  • Variegata
  • Schipkaensis : semi-nain, très résistant
  • Zabelina : semi-nain, très résistant

Propriétés médicinales

Les feuilles de laurier cerise sont reconnues comme étant antispammodique, sédatif et narcotique. Elles sont principalement administrée sous forme d'eau de laurier obtenue par distillation des feuilles fraiches.

Risques allergiques et toxicologie

Toutes les parties de l'arbre contiennent du prulaurasine et du amygdaline qui libèrent dy cyanure et de aldéhyde benzilique (odeur d 'amande). La toxicité est donc réelle et forte...

Composition chimique

Pour aller plus loin

Commentaires sur Facebook

Discussions sur le forum de Toil'd'Épices

Outils personnels